Les femmes peuvent faire du vélo.

Si cette affirmation peut paraître d’une banale évidence chez nous, il existe des régions dans le monde ou c’est tout simplement impensable ; c’est ce que nous raconte le film « Wadjda », dans lequel le vélo va servir de fil conducteur a une histoire décrivant le combat des femmes pour la liberté en Arabie Saoudite.

Fillette de 10 ans, Wajda désire un vélo pour faire la course avec son voisin. Classique… « Normal »… A un détail près : nous sommes en Arabie Saoudite et il est interdit aux filles de faire du vélo.

Celle-ci va donc inventer une stratégie incroyable qui lui permettra d’acquérir l’objet tant convoité.

Wadjda_film

Un film magnifique, plein d’humour et de sensibilité. Une histoire à travers laquelle la réalisatrice, saoudienne de surcroît, parvient à nous montrer la vie d’une famille de la classe moyenne, la condition féminine, l’école, les stratégies par lesquelles se libèrent les jeunes filles.

En tant que tout premier film saoudien tourné dans le pays, Wajda fournit des informations précieuses sur la condition féminine et sur un pays où le seul fait de faire du vélo représente un rêve inaccessible pour les femmes, ou presque…

 

Voir la bande annonce :



Rémy Florchinger