Prev Next

Quand un designer italien s’aperçoit que nous sommes presque tous incapables de dessiner un vélo de mémoire, il s’empare du sujet ! Quelques années plus tard, il produit une œuvre numérique à la fois géniale et un brin folle. Découverte !

Un article réalisé avec l’aimable autorisation de Gianluca Gimini.

Partager :

01/18

Next
Hide overlay
Close

Avez-vous remarqué que quelque chose cloche sur ce vélo ? Si quelqu'un essayait de le conduire, il se casserait en effet immédiatement car il manque une partie très importante de son cadre ! Heureusement, ce vélo n'existe pas, c'est une création virtuelle inspirée du croquis de droite !

Info
Close

En 2009, Gianluca Gimini a demandé à des amis et des inconnus de lui dessiner un vélo de mémoire. Il s'est vite rendu compte que, face à cette étrange demande, la plupart avaient du mal à se souvenir de la façon exacte dont un vélo est fabriqué. Certains s'en sont approchés, d'autres ont parfaitement réussi , mais la plupart ont fini par dessiner quelque chose d'assez éloigné d'un vélo ordinaire.

Info
Close

Loin de se douter qu'il s'agit en fait d'un test utilisé par les psychologues pour démontrer comment notre cerveau nous fait parfois croire que nous savons quelque chose alors que ce n'est pas le cas, Gianluca Gimini a rassemblé des centaines de dessins de vélo. Il a constitué une collection très précieuse d'une incroyable diversité. De ces dessins émergent de nouvelles typologies entachées d'erreurs techniques. Un seul designer ne pourrait pas inventer autant de nouveaux modèles de vélos en 100 ans !

Info
Close

Début 2016, Gianluca décide de présenter le potentiel et la beauté intérieure de ces croquis. Il sélectionne les plus intéressants, les plus authentiques et les rend réels par la magie de ses outils graphiques : il récupère des parties de vélos, prélève des matières, les assemble, les déforme. Le vélo griffonné prend vie à l'écran en 3 dimensions !

Info
Close

À droite, le vélo dessiné de mémoire par Anna, étudiante. À gauche sa modélisation 3D réalisée par le designer !

Info
Close

Faits amusants : certaines excentricités dans les croquis semblent être corrélées au sexe. S'ils ont tendance à placer la chaîne correctement, les hommes en revanche sont plus enclins à compliquer le cadre à l'excès (comme dans cet exemple). Dans près de 90 % des dessins de femmes la chaîne est fixée à la roue avant ou à la fois à l'avant et à l'arrière.

Info
Close

Ces croquis, réalisés en deux minutes par de multiples personnes, ont confirmé l'intuition de Gianluca Gimini : tout le monde, quel que soit son âge ou son travail, peut proposer des inventions extraordinaires, sauvages et parfois brillantes.

Info
Close

Le vélo de Giorgia, professeur

Info
Close

Le vélo selon Leonardo, étudiant de 19 ans.

Info
Close

Le vélo selon Maxime, 10 ans.

Info
Close

Très apprécié, le projet Velocipedia devient une œuvre numérique faisant l'objet d'expositions dans le monde entier : Athènes, Berlin, Budapest, Berriedale (Tasmanie), Grisolles, Jérusalem, Madrid, Mannheim, Monaco, Paris, Winterthur. Il a également été présenté dans un documentaire de Frauke Schlieckau pour Arte.tv intitulé Biking Boom.

Info
Close

En 2019, sous l'impulsion du MONA, Musée des arts anciens et nouveaux de Tasmanie, le projet Velocipedia devient Velocipedia IRL (In Real Life) intégrant cinq vrais vélos grandeur nature inspirés de l'œuvre numérique !

Info
Close

Les 5 vélos dysfonctionnels ont été fabriqués à Queanbeyan, en Australie, par l'atelier Fikas Bikes.

Info
Close

Sur les 5 vélos réalisés grandeur nature, celui-ci est le seul pouvant vraiment rouler.

Info
Close

Cet article a été réalisé avec l'aimable autorisation de Gianluca Gimini.

Pour découvrir l'intégralité du projet Velocipedia : www.gianlucagimini.it/portfolio-item/velocipedia

Pour découvrir Velocipedia IRL : www.gianlucagimini.it/portfolio-item/velocipedia-irl/

Info
Pour afficher le contenu, veuillez passer votre smartphone au format paysage.