Prev Next

52/12, la traversée déjantée à VTT

 

Déjantée ? Oh oui, certainement, cette folle traversée de Fabien Dupuis qui enchaîne des sommets alpins de plus de 3000 mètres à VTT !

 

Texte : Fabien Dupuis
Photos : F. Dupuis, D. Boudin,  Au fil des Lumières, N. Bernard-Granger, P. Vellot, L. Viret.

Partager :

01/35

Next
Hide overlay
Close

La genèse...
4 septembre 2018, Fabien réalise la descente à VTT de la Grande Sassière (3751 m), en compagnie de Simon Masi et de Philippe Join-Lambert. C’est ici, dans cette ambiance de rocher et de glace, que naît l’envie d’enchaîner plusieurs sommets de plus de 3000 mètres à vélo.

Info
Close

La préparation. 52/12, la traversée déjantée du vélo commence par se dessiner sur les cartes. Le projet est de relier La Grave à Barcelonnette par 12 sommets à plus de 3000 mètres, flirtant avec la frontière franco-italienne.

Info
Close

Pour réaliser cette ambitieuse traversée, il va falloir un peu d’entraînement ! Fabien n’attend pas le printemps pour ressortir son vélo. Dès que la route est sèche, il monte au col du Lautaret en pédalant et enchaîne avec un sommet à skis.

Info
Close

Dès les premiers jours du printemps, Fabien est sur les routes. Il enchaîne les kilomètres sur le bitume, explorant les vallées de la Cerveyrette, de la Clarée, de la Guisane… sans relâche.

Info
Close

Et puis, vient le temps du travail spécifique. La route laisse place aux sentiers ; le vélo de route, au VTT.

Info
Close

Un bon VTTiste étant un VTTiste bien gainé, Fabien s’entraîne n’importe où, n’importe quand, avec n’importe quoi. Rien n’est laissé au hasard.

Info
Close

Quand le temps lui manque pour aller rouler, Fabien en profite pour aller courir et prendre de l’altitude.

Info
Close

L’histoire.
Avec cet itinéraire à la frontière de la France et de l’Italie, Fabien s’apprête à traverser des lieux marqués par l’histoire, les symboles et les vestiges… Dont les barbelés sont un parfait exemple.

Info
Close

Les bornes marquant les limites entre le Dauphiné et le Piémont seront de véritables jalons tout au long de la traversée.

Info
Close

Les guerres laissent des marques : bunkers et...

Info
Close

...trous d’obus.

Info
Close

Véritable emblème de ce cheminement au fil des frontières, le mont Chaberton a la particularité d’avoir été aplani à son sommet par les Italiens pour y construire un fort.

Info
Close

Le départ.
Arrive le jour du grand départ. Nous sommes le 23 août 2019. Fabien s’élance depuis La Grave pour une magnifique première journée face au massif de la Meije. L’objectif du jour est le Pic du Mas de La Grave (3 020 m).

Info
Close

Les Alpes du Sud offrent des paysages ouverts, tous plus spectaculaires les uns que les autres. Si la première journée de traversée a été l’occasion pour Fabien de contempler la Meije, c’est aussi celle d’admirer les Aiguilles d’Arves.

Info
Close

Suivant souvent des lignes de crêtes, à cheval entre les vallées, Fabien peut profiter des paysages se trouvant de part et d’autre. On devine ici, en arrière-plan, l’ombre du Grand Galibier.

Info
Close

Bien sûr, il y a les sommets qui, irrémédiablement, attirent le regard. Mais il y a aussi ces instants plus bucoliques, où les lacs, les rivières, les prairies déploient leur charme, tel ce lever de soleil sur le lac des Muandes.

Info
Close

D’autres moments sont le reflets d’un véritable climat montagne, comme ici, au Rocciamelone (3 538 m), où Fabien est entouré de roches et de brumes. Ambiance vertigineuse !

Info
Close

Sommet emblématique du Queyras, la Tête des Toillies s’offre à Fabien depuis le col du Blanchet. Une étoile dans le ciel azur.

Info
Close

Nichée au fond du val Maira, en Italie, cette table d’orientation donne à Fabien la direction à suivre : la Point de la Frema (3151 m), en arrière-plan, qui sera son deuxième sommet du jour après le Monte Maniglia (3 180 m).

Info
Close

Fabien atteint le dernier sommet de sa traversée, la Pointe d’Aval (3 325 m), en Ubaye. De là, il a une vue panoramique sur le Queyras, arpenté quelques jours plus tôt.

Info
Close

Les rencontres.
Si Fabien a réalisé une grande partie de cette traversée en solitaire, celle-ci a également été truffées de belles rencontres. Les premières journées ont notamment été intenses en échanges. C’est en effet accompagné de son frère Étienne que Fabien s’est lancé dans l’aventure.

Info
Close

Sur les pentes sommitales du Pic du Mas de La Grave, Fabien retrouvera photographe, vidéaste, mais aussi le jeune Axel, très motivé à l’idée de gravir son premier 3000 en vélo-rando !

Info
Close

Pour le défier sur les sentiers et pour assurer le ravito en saucisson et autres cochonailles, Fabien a pu compter sur le visite de ses amis trailers, Nicolas et Cyril.

Info
Close

Œil discret, mais rieur, Arnaud Blin a assuré les prises de vue pour la vidéo finale de la traversée. Un vrai beau regard sur les paysages.

Info
Close

Certains ont rejoint Fabien à pied, à vélo, à VTT électrique, empruntant les fonds de vallée pour partager un repas ou une soirée en refuge. Marine remonte ici la vallée de la Clarée pour rejoindre le refuge des Drayères et fêter la deuxième étape de la traversée.

Info
Close

La soirée aux Drayères est un événement. Complice de l’aventure, la Compagnie des instants révélés est venu y jouer son spectacle Par-dessous les cartes, proposant au public un autre voyage à travers les Alpes.

Info
Close

Parmi le public du refuge, il y a des petits et des grands… et le gardien Boris, évidemment !

Info
Close

Étape de transition entre Briançon et Les Fonts de Cervières. Voilà un terrain facile qui permet aux VTTistes du dimanche de se joindre à l’aventure. Patricia et son VTTAE n’ont pas raté l’opportunité de faire une balade au soleil !

Info
Close

Qui dit étape facile, dit soirée en famille ! Au refuge des Fonts de Cervières, Fabien retrouvent ses petits neveux, Clément et Lilian.

Info
Close

Finie la rigolade ! Le lendemain, ce sont les moniteurs de VTT qui se greffent à la traversée. Au programme : le Grand Glaiza.

Info
Close

Le quintet des moniteurs s’est quelque peu étiolé, chacun devant retourner à ses obligations. Ne restent plus que Simon Masi et Cyril Ach, fidèles parmi les fidèles, pour accompagner Fabien au fil des sommets du Queyras.

Info
Close

Alors que Fabien s’apprête à finir sa traversée en solitaire, au travers des belles montagnes de l’Ubaye, il a droit à une visite surprise : celle d’un inconnu, Greg, qui a eu vent du projet et qui a choisi de venir à sa rencontre, pour partager un bout de chemin. C’est sans doute là un des plus beaux symboles de cette traversée, dont l’objectif était aussi de fédérer des gens autour d’un projet.

Info
Close

L’arrivée.
Après l’effort, le réconfort ! Un café gourmand bien mérité pour Fabien qui vient d’enchaîner 14 sommets en 11 étapes. Nous sommes le 5 septembre 2019, un jour déjanté pas comme les autres...

Info
Close

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager. Vélo Spirit a besoin de vous pour agrandir sa communauté et ainsi continuer l'aventure !
Pour recevoir un mail à la parution de chaque nouvel article, abonnez-vous à "la sonnette" en cliquant ici.

Partager sur : Facebook / Twitter / E-mail / WhatsApp

Info
Pour afficher le contenu, veuillez passer votre smartphone au format paysage.